L’EREA Les Portes du Soleil participe à une journée Euroscola le 29 novembre 2019

Ambassadeurs juniors de l’EREA Les Portes du Soleil (Montélimar) devant le Parlement européen à Strasbourg le 29 novembre 2019

  En partant de Montélimar, je n’avais aucune pression. Franck PHILIPPE qui organisait le voyage m’avait juste prévenu qu’il y aurait du monde et qu’il faudrait que je fasse un discours de présentation de mon établissement et de ma ville en anglais. J’avais préparé quelques mots avant notre départ avec les profs d’anglais et je ne m’en souciais pas plus que ça.

En arrivant devant le Parlement le lendemain, après un long voyage la veille et une visite de Strasbourg illuminé en soirée, j’ai été surpris par la grandeur du bâtiment circulaire avec tous ces drapeaux de l’Union européenne !  Nous avons remarqué tout de suite qu’il y avait énormément de monde qui se pressait à l’entrée et tous les jeunes parlaient dans des langues différentes.

Après les fouilles à l’entrée et un accueil avec mon groupe, on m’a demandé de me joindre aux autres porte-paroles de tous les pays et je me suis trouvé sans mes camarades et le seul Français. Tout de suite, les premiers contacts avec ces jeunes venus de partout. On nous a conviés à un petit déjeuner et j’étais à table avec une Hollandaise et trois Portugaises. Les échanges se sont tout de suite faits en anglais. Il fallait que je fasse des efforts pour suivre la discussion et participer avec ces lycéennes qui avaient un ou deux ans de plus que moi et un anglais presque parfait.

Il était alors temps de se rendre dans l’hémicycle, salle gigantesque pouvant accueillir au moins 600 personnes. On me fait asseoir au premier rang entre un Serbe et une Espagnole guère plus bavards et rassurés que moi…

Chaque porte-parole commence alors sa prestation. Les Belges s’étaient mis à trois pour s’accompagner en musique, la jeune Roumaine chantait un air d’opéra, d’autres semblaient parfaitement à l’aise en lisant leur texte et mon tour arrivait petit à petit. D’un seul coup la pression m’envahit, j’avais complètement oublié tout ce que je devais dire et je n’avais pas de texte écrit pour me sauver… ! Très vite, vient enfin mon tour : « pour la France, Monsieur Paul AUDERCET »

  Tout le monde applaudit… A ce moment là j’aurais voulu disparaitre ou partir très loin en courant. Mais il a bien fallu que je me lance. J’ai posé les mains sur le pupitre, j’ai levé les yeux vers ces centaines de personnes qui me fixaient et j’ai commencé à prononcer ce fameux discours en anglais que j’étais bien obligé d’improviser en parlant de mon pays, de ma ville, de mon établissement et du nougat…  La salle a ri et m’a applaudi, ça prouvait au moins qu’ils m’avaient compris, je pouvais retourner m’asseoir, rassuré que ce soit fini.

  L’après midi, j’ai travaillé avec un groupe qui réfléchissait sur l’immigration en Europe. Ces travaux et d’autres ont ensuite été mis en commun et discutés, de retour en plénière dans l’hémicycle. Heureusement que nous avions des casques traducteurs car l’attention commençait à être plus difficile après tout cela.

  Le temps de participer à la cérémonie des porte-drapeaux, j’ai rejoint mon groupe de camarades de Montélimar et nous avons pris la route du retour la tête pleine de ces nouvelles rencontres et de si nombreux souvenirs…

Paul AUDERCET 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s